« Cette chanson est une de celles que chantent les femmes kabyles en tissant la laine ou en tournant le moulin à bras (1800-1860). Elle est l’œuvre exclusive des femmes, comme toutes les chansons du même genre, et il serait fort difficile d’en trouver l’auteur; chaque femme qui se sent inspirée ajoute son couplet et expose ses griefs.  » NDA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.